Nantes
contact@editionsaldeia.fr

Podcast Cordel #1 Aminata Zaaria

Prolongez votre mémoire et votre imagination

Podcast Cordel #1 Aminata Zaaria

Aminata Zaaria

Le nouveau podcast Cordel consacré aux femmes de Lettres

Bienvenue dans Cordel. Ce podcast est consacré aux femmes de Lettres, à celles qui nous montrent le chemin. Plongeons dans la mémoire et l’imagination d’une écrivaine surprenante. Découvrons ensemble son parcours, son quotidien, son style, ses inspirations et ses combats.

Aujourd’hui, partons sur les traces d’Aminata Zaaria. Et j’espère que vous allez tomber sous son charme.

Ecrivaine sénégalaise, Aminata Zaaria marque les esprits avec son premier roman La nuit est tombée sur Dakar. Elle est aussi journaliste chroniqueuse, dramaturge et comédienne. Aminata Zaaria est très sensible à la condition des femmes. Elle ne perd jamais une occasion de prendre la défense de ses consœurs dans ses chroniques hebdomadaires dans le quotidien L’Observateur, sous le pseudonyme de Ndèye Takhawalou.

Paru en 2004 aux éditions Grasset, son premier roman La nuit est tombée sur Dakar remporte le prix Emmanuel Roblès de la ville de Blois.

L’écrivaine dit qu’elle trouve ses inspirations dans les vieilles croyances, les superstitions, les légendes, les petits détails du quotidien et de la vie réelle. On aime aussi l’écriture piquante d’Aminata Zaaria, car elle nous fait découvrir une autre image de Dakar. Par ailleurs, son texte est ponctué de mots ou de refrains en Wolof. Elle arrive à faire passer beaucoup d’émotions avec ce style dépouillé, clair et simple.

Pour aller plus loin :

Pour découvrir d’autres écrivaines sénégalaises, on vous conseille de lire les romans de Fatou Diome, Aminata Sow Fall, Ken Bugul, Khadi Hane et Mame Younouss Dieng.

Pourquoi appeler ce podcast Cordel ?

C’est une référence à la littérature de Cordel. Celle-ci se développe à partir des traditions narratives orales des populations amérindiennes et des Africains arrivés par la traite négrière. Au XIXe siècle, au Brésil, cette littérature de Cordel se matérialise par l’impression artisanale de fascicules de poésies populaires appelés « folhetos ». Ces petits livrets se vendaient sur les marchés, épinglés sur des rangées de ficelles ou de cordes. Ce nom de podcast est donc un hommage à la littérature d’Amérique latine. Il s’avère que la collection « Périple » de la maison s’intéresse aux textes venus d’ailleurs, aux auteurs encore inconnus en France, et plus particulièrement aux écrivains d’Amérique latine.

 

3 Responses

  1. Gautreau odile dit :

    Très intéressant ! Merci !

  2. Sallès dit :

    Quel bonheur d’entendre les mots d’Aminata… Merci

  3. Itís hard to find knowledgeable people for this topic, however, you sound like you know what youíre talking about! Thanks

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.